Danielle Kwaaitaal - Still Water

Posted on 01.03.2022

Le printemps débute à la Michèle Schoonjans Gallery avec la magie du Florilegium et des vases de Danielle Kwaaitaal.

Du 13 mars au 30 avril 2022, la galerie dévoile un solo-show avec une sélection de photographies uniques (et la présentation du livre Florilegium), de la renommée artiste néerlandaise, Danielle Kwaaitaal.

‘Florilegium, Ultraviolet et Zephyr’ invitent le spectateur à se plonger dans un silence presque audible, à sentir la délicatesse des fleurs, et à expérimenter le spectre de couleurs des vases. La sélection présentée dans l'exposition reflète la sensibilité de la photographe Danielle Kwaaitaal.

Entre la fin de l’année 2017 et la fin 2018, Danielle Kwaaitaal a photographié environ soixante-dix fleurs néerlandaises. Dès le départ, elle avait un nom pour la série : Florilegium - littéralement anthologie des fleurs, un genre pictural déjà connu dans l'Antiquité, mais qui s'est épanoui à partir du Moyen Âge et surtout dans le soi-disant âge d'or néerlandais. Les ecclésiastiques, puis les nobles et les riches marchands désireux d'étaler leurs richesses demandaient aux dessinateurs et aux peintres professionnels de représenter et de colorier les plus belles fleurs, qui étaient ensuite rassemblées dans de splendides et précieux livres.

De manière attrayante, le Florilegium de Kwaaitaal invite le spectateur à devenir un lecteur de cette anthologie sans mots, de la poésie en images. Chaque lecture apportant de nouvelles découvertes.

Dans ses nouvelles séries sous-marine Ultraviolet (2020) & Zephyr (2021), Kwaaitaal prend une toute nouvelle direction artistique. Les fleurs ont laissé place aux vases en verre et aux bocaux en céramique - en référence au peintre italien Giorgio Morandi, qui a passé sa vie à peindre des pots, des cruches et des vases à Bologne. Elle se concentre sur le choix des formes et les contours des objets, puis sur le choix des matériaux; transparents ou solides. On peut ressentir de subtiles nuances de clair et d'obscur, de translucide et d'opaque. Ces œuvres sont créées avec un véritable regard de peintre. Kwaaitaal semble s'éloigner de plus en plus de son médium initial, la photographie. C'est peut-être la raison pour laquelle beaucoup considèrent cette série comme un moment important de son développement artistique, son Magnum Opus.

Malgré les références historiques, l’approche est résolument contemporaine par la technique et les outils utilisés. Pour réaliser son travail, Danielle Kwaaitaal se sert d’un studio ‘sous-marin’. Elle remplit un grand aquarium à ras bord de plusieurs litres d'eau, ensuite elle y ajoute une encre de couleur. L'encre apporte une profondeur de champ non-photographique dans l’image. Pour transmettre la lumière pulsée, elle a développé une technique spéciale pour l'ordinateur, qui consiste à inverser les parties claires et foncées pour que l'objet puisse commencer à rayonner. C'est l'effet merveilleux que l’on peut observer entre autre sur ses fleurs ; la lumière ne vient pas de l'extérieur, mais de l’intérieur. Les fleurs donnent elles mêmes la lumière.

Une expérience délirante, une plongée dans un royaume inconnu, à découvrir jusqu’au 30 avril 2022.

Contact : info@micheleschoonjansgallery.be

Website : micheleschoonjansgallery.be

  Back