Les squares bruxellois 92 squares à Bruxelles

Posté le 27.06.2017

Loisirs verts

 

Dans les prochains mois, nous vous proposons une (re-)découverte des squares bruxellois, commune par commune.  Ils constituent, pour certains d’entre eux, un lieu de respiration, de taille plus réduit que certains de nos parcs.

Comment évoquer ces squares, au nombre impressionnant de 92 sur les 19 communes sans comprendre dans quel contexte ils ont été créés ?

Le mot « square » en anglais, pour rappel, fait référence à une forme géométrique, le carré.  A l’origine, en Angleterre, il s’agissait de jardins privés aménagés à l’intérieur de propriétés cossues.  Suite à l’énorme incendie de Londres, en 1666, des architectes se mirent à intégrer des concepts d’hygiène et de prévention contre les incendies : l’édification de « squares ».  Ces concepts hygiénistes seront développés par les philosophes des Lumières.  Le XVIIIème et le XIXème siècle verront le développement de la construction de squares en Angleterre.

 Louis-Napoléon Bonaparte, le futur empereur français Napoléon III, exilé à Londres (1846-1848), admire l’architecture de cette ville et voudrait donner à Paris le même prestige.  Ainsi, l’idée de square s’exporte en France avec l’avènement du souverain et son préfet de la Senne, le célèbre baron Georges Eugène Haussmann (préfet de 1853-1870).  Dès lors, durant la deuxième moitié du XIXème siècle, Paris se dote non seulement de grands boulevards, de parcs prestigieux, mais aussi de très nombreux squares. 

Et les squares bruxellois, dans tout cela ?  S’ils trouvent leur origine et leur nom en Angleterre, le moment de leur apparition (à partir de la deuxième moitié du XIXème siècle) plaide pour une influence française.  Pour le XIXème siècle, deux noms de concepteurs de squares sont à retenir : Henri Beyaert (Square du Petit Sablon) et Gédéon Bordiau (Squares de Meeus, Frère Orban, Ambiorix, Marguerite, Marie-Louise).  Le XXème siècle apporte également son lot de squares à travers toute la ville.

Ne les négligez pas, ils sont souvent des musées d’architecture à ciel ouvert, entourés de maisons bourgeoises, hôtels particuliers, ateliers d’artistes dans les styles Néo‑classique,  Art Nouveau,  Art Déco, Moderniste mais aussi de quelques édifices publics …

 

Bonne (re-)découverte !

By Bernard De Plaen : bddeplaen@gmail.com

 

  Retour