Histoire de Bruxelles et de la Belgique en bref

Capitale multiple (de l’État fédéral, de la Communauté française de Belgique, de la Communauté flamande et de la Région Bruxelles-Capitale), Bruxelles est aussi qualifiée de capitale politique et administrative de l’Union européenne. La Région de Bruxelles-Capitale, à majorité francophone mais administrativement bilingue, français - neerlandais, regroupe 19 communes, dont celle de la ville de Bruxelles et compte environ 1 million d’habitants. Elle est entourée d’une ceinture de communes néerlandophones où le flamand est également la langue officielle pour toutes les démarches administratives. Six d’entre elles, dites «à facilité», bénéficient d’un statut linguistique particulier, les habitants pouvant demander la traduction de ces documents en français. (total estimé pour l’agglomération: 1,4 million d’habitants). Bruxelles compte un grand nombre d’étrangers, d’une part par la présence des institutions européennes et de l’Otan, d’autre part par sa population immigrée. Mondialement connue pour la richesse de son patrimoine architectural et artistique, Bruxelles jouit aussi de beaux espaces verts par ses parcs et la proximité de la Forêt de Soignes. 

Régime politique: monarchie constitutionnelle

Sept rois

En 1831, Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, prince allemand, devient le premier souverain de la Belgique, royaume constitutionnel. Son fils Léopold II lui succède en 1865 jusqu’en 1909. Albert Ier devient le troisième souverain et meurt dans un accident d’escalade à Marche-les-Dames en 1934. Le roi Léopold III monte alors sur le trône. Au terme de la question royale, surgie au lendemain de la guerre, Léopold III cède la fonction en 1951 à son fils, Baudouin Ier, qui règnera jusqu’à sa mort en 1993. Son frère, le roi Albert II, lui succède. Suite son abdication, le 21 juillet 2013, le fils ainé d’Albert et Paola, Philippe I est devenu le septième Roi des belges.

www.monarchie.be

Un état fédéral

La Belgique est aujourd’hui un Etat fédéral au pouvoir décentralisé, qui se compose des Communautés et des Régions. Le pouvoir de décision n’appartient plus exclusivement au gouvernement fédéral. Diverses instances exercent de manière autonome leurs compétences dans les matières qui leur sont propres. Les lois du parlement fédéral s’appliquent à tous les Belges, celles des parlements des Communautés et Régions (appelées alors décrets) s’appliquent uniquement à leurs habitants. Les ministres fédéraux sont compétents sur l’ensemble du territoire national, les ministres d’un gouvernement communautaire ne sont compétents que sur le territoire de leur Communauté. Le pouvoir de l’État fédéral est réparti entre le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Les Communautés et Régions disposent d’un pouvoir exécutif et législatif séparés. La Communauté française exerce ses compétences dans les provinces wallonnes (sauf les germanophones) et à Bruxelles, la Communauté flamande dans les provinces flamandes et à Bruxelles, la Communauté germanophone dans les communes de la région de langue allemande. Les 3 Régions (flamande, wallonne et Bruxelles-Capitale) ont des compétences dans les domaines qui touchent à l’occupation du territoire au sens large du terme (économie, emploi, agriculture, logement, travaux publics, énergie, transport -sauf SNCB-, environnement, aménagement du territoire et urbanisme,…).

  Retour à Bruxelles-Capitale, 19 communes